Votre statut salarial vous déplait. Il ne vous permet pas de vous épanouir comme vous le souhaiteriez. Alors, vous décidez de « monter votre propre boite ». Pour ceux qui ne maitrisent pas ce jargon, cela veut dire « créer votre propre entreprise « . Bref, la manière de le dire importe peu, mais l’important est que vous êtes animé par l’envie de voler de vos propres ailes. Vous aimeriez jouir d’une indépendance financière. Mais, cela est plus facile à dire qu’à faire. En effet, il s’agit d’un projet qui nécessite de la préparation et de la réflexion : autant sur vous-même que sur le projet en lui-même. Vous serez confronté à une série de situations que vous devez gérer simultanément. Ainsi, la réussite de création d’une entreprise demande le respect d’un certain nombre d’étapes. Pour vous aider à ne pas faillir, nous vous présentons les étapes de la création d’une entreprise.

Étape 1 : La formalisation de l’idée

Avant tout, la création d’une entreprise doit commencer forcément par une idée. Elle doit être basée sur une grande réflexion en amont. Il ne faut jamais s’y lancer tête baissée. Vous devez réfléchir au concept que vous souhaiterez développer : nom d’enseigne, décoration, atouts de différenciation, image de l’entreprise, catégories de produits ou de services, etc. Toutefois, qu’elle soit innovante, révolutionnaire ou évidente, votre idée ne pourra se concrétiser qu’à condition que vous la mettiez en valeur avec une certaine méthode. C’est à ce niveau qu’il faut bien exprimer sa créativité. Un petit conseil : veillez au moins à ce que le concept que vous avez choisi répond aux attentes de la clientèle que vous ciblez. Sinon, votre entreprise n’aura jamais le succès escompté. L’expérience démontre que deux éléments sont généralement responsables de l’échec de nombreuses entreprises. Il y a le caractère très (ou trop) innovant de l’idée et l’envie de créer sans projet précis. Vous devez donc vous poser certaines questions avant de vous lancer : « quelle est la capacité de mes futurs clients à accepter mon idée de produit ou service ? », « quelle est sa réelle utilité par rapport à l’offre existante ? », etc.

D’ailleurs, il est possible aujourd’hui d’évaluer votre idée grâce à des outils qui sont disponibles sur des plateformes spécialisées.

Étape 2 : L’étude de marché

Cette étape est vraiment capitale dans le processus de création d’entreprise. L’étude du marché vous permet, en réalité, de définir les contours de votre futur business. Cela vous permettra d’identifier de manière précise les acteurs du marché ou du secteur dans lequel vous voulez évoluer. En la réalisant, vous aurez une vision globale de l’existant. Vous aurez donc une idée sur vos concurrents, votre clientèle potentielle, vos fournisseurs, etc. Tous ces éléments vous permettront aussi de définir le prix de votre produit ou service.

Étape 4 : La rédaction d’un business plan

Lorsque vous finissez de faire l’étude de marché, vous devez à tout prix rédiger un business plan. Il s’agit d’un outil de pilotage qui permet à tout entrepreneur de formaliser par écrit les perspectives d’évolution de son projet. Le business plan est primordial pour déterminer le futur équilibre financier de votre société entre les dépenses et les recettes. En le rédigeant, vous devez prévoir :
  • le montant du capital qu’il vous faudra pour créer votre entreprise ;
  • les revenus du projet ;
  • la trésorerie nécessaire ;
  • la situation financière des 3 prochaines années au minimum.

Grâce à cette étape, vous pourriez donc déterminer les chances de rentabilité de votre entreprise à court terme et à long terme. En outre, il vous permet de rassurer vos futurs investisseurs.

Si vous ne saviez pas comment rédiger votre business plan, des sites vous proposent d’effectuer le téléchargement d’un modèle. Mieux, vous pouviez solliciter l’aide d’un expert-comptable disponible sur https://www.cabinet-d-expertcomptable.com/. Il vous aidera à bien rédiger votre Business Plan. Vu l’importance de cette étape, il est important de la confier à un professionnel.

Étape 4 : Le financement du projet

Une fois que votre Business Plan est bien rédigé, vous pouvez maintenant passer à la recherche de fonds nécessaires pour la création de votre entreprise. Le financement peut provenir de plusieurs sources. Il peut s’agir :
  • de vos deniers personnels et ceux de vos associés ;
  • de l’aide de votre famille ou de vos amis. On appelle encore ce type de financement « Love money » ;
  • de prêts bancaires ;
  • d’un cautionnement d’emprunts ;
  • de prêts d’honneur ;
  • de prises de participation dans le capital de l’entreprise ;
  • d’aides et de subventions de l’État.

En ce qui concerne les aides de l’état, elles sont de diverses formes. Nous avons l’ACCRE (Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise), l’ARCE (Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise), le CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise), le NACRE (Nouvel Accompagnement pour la Création ou la Reprise d’Entreprise), les aides à l’innovation…

Notifions que tous ces financements dépendent généralement de plusieurs critères. Il y a la nature de votre projet, le montant de votre besoin en financement et la situation géographique de l’entreprise.

Étape 5 : Le choix du statut juridique

N’oubliez pas aussi de choisir votre statut juridique. Ce dernier a un grand impact sur la vie quotidienne de la société et de son développement. Il permet à votre entreprise d’être respectée du point de vue légal. À cet effet, vous avez le choix entre deux grandes familles de statut :
  • les entreprises individuelles, qui n’ont pas de personnalité morale ;
  • les sociétés (SARL, SA, SAS, SASU, etc.) qui ont une personnalité morale.
Vous constatez donc qu’il existe une kyrielle de structures. Pour savoir le choix qui vous sera approprié, vous devez tenir compte de quelques détails :
  • vous voulez être le seul propriétaire de votre entreprise ou non ;
  • vous désirez avoir une responsabilité limitée dans l’entreprise ;
  • l’objet social de l’entreprise ;
  • le régime fiscal auquel vous aimeriez être assujetti ;
  • etc.

Ce sont autant d’éléments qui vous permettront de trouver le bon statut juridique.

Étape 6 : Les démarches administratives

Une fois le statut choisi, l’entrepreneur doit effectuer les démarches administratives nécessaires. Ces dernières varient en fonction de la forme juridique à laquelle vous avez opté. Pour le faire, vous devrez contacter votre Centre de Formalités des Entreprises (CFE) généralement appelé « guichet unique » pour l’immatriculation de votre entreprise. En effet, c’est votre activité qui définit votre CFE. Ainsi :
  • pour une activité commerciale ou industrielle, la Chambre de Commerce et d’Industrie ;
  • pour une activité artisanale, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat ;
  • pour une activité libérale, l’URSSAF ;
  • pour une activité agricole, la Chambre d’Agriculture ;
  • pour les sociétés civiles, SELARL, GIE, pas de CFE. Votre dossier sera traité par le greffe.
Dans la plupart des cas, c’est un processus qui se déroule en ligne. Il consiste à procéder à la déclaration de votre activité et à immatriculer votre société. Si votre activité est commerciale, vous remplirez cette formalité auprès du Registre du Commerce et des Sociétés. Mais, si l’activité a un caractère artisanal, elle se fera auprès du Répertoire des Métiers ou encore au Registre des Agents Commerciaux. Sans cette formalité, votre entreprise ne pourra avoir ni un numéro unique d’identification appelé Siren ni un code APE (Activité Principale Exercée).

Etape 7 : L’installation de l’entreprise

Ici, il s’agira de trouver le lieu idéal pour domicilier votre entreprise. Cela est capital puisque votre adresse doit apparaitre sur de nombreux documents, à savoir : les fiches de paie, les factures, les cartes de visite, etc. L’implantation peut se faire dans le domicile personnel de l’entrepreneur, dans un local, dans un bureau partagé (coworking, pépinière d’entreprises…) ou auprès d’une société de domiciliation commerciale.

Après avoir défini le siège social de votre entreprise, nous vous conseillons également de vous installer sur Internet. Aujourd’hui, cela est indispensable pour le développement d’une société. La création d’un site Internet et votre présence sur les réseaux sociaux vous permettront d’avoir une grande visibilité. Et c’est une chose qui n’est pas du tout compliquée et qui se fait à des tarifs moins chers. Pensez aussi à assurer votre société.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here